Nous autres, Eugène Zamiatine

zamiatine-nous-autres

J’ai un peu de mal avec la littérature russe. Ce roman m’a paru un peu résistant dans ce sens. Malgré tout le style est soigné et tout en métaphores, ce qui rend l’écriture presque poétique parfois :

« Sans elle, le soleil de demain ne sera qu’un petit cerceau, le ciel une plaque de tôle peinte en bleu. »

Eugène Zamiatine nous propose un monde digne de celui d’Huxley, les libertés sont abrogées dans le but de rendre le peuple plus heureux car dépourvu de réflexion. Quelle va être le surprise de D-330 quand il va se mettre à penser et à réfléchir ? Quelle maladie effrayante qu’est la conscience … !

Malgré le fait que ce texte soit plus résistant que ceux que j’ai pu lire sur le même thème, j’ai lu ce livre avec plaisir. Les réflexions du protagoniste nous parviennent avec bien plus de précision que nous lisons en fait son journal dans lequel il appose ses doutes, ses croyances, ses pensées.

Même en étant convaincu du bien fondé de ce qui nous entoure ou de ce qui nous constitue, Nous autres nous propose l’évolution d’un homme qui soudain pense différemment avec tous les dangers que cela engendre.

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *