Les lectures en partenariat, honnêtes ou pas ?

books-1082942_960_720

Je rédige cet article suite à la question certes sensible mais fort pertinente que s’est posée Lucile sur son blog L’encre des livres.

Je pense que les lectures en partenariats peuvent être objectives s’il y a une réelle relation de confiance entre le lecteur et la maison d’édition. Si cette dernière explique – et répète parfois – que les critiques peuvent être négatives, alors cela tend – dans l’absolu – à être honnête.

Cependant, il peut exister un éventuel (presque certain) sentiment de culpabilité à « descendre » un livre que l’on a reçu gracieusement, il est évident que cela n’est pas simple à gérer, et ce, pour tout le monde finalement …

Il m’est arrivé une fois de conspuer un livre reçu dans le cadre d’une masse critique Babelio, je n’ai pas eu « de mal à le faire » car je n’avais aucun lien avec l’éditeur en question – et je n’avais vraiment vraiment pas aimé. Néanmoins, quand on entretient une relation « professionnelle » avec celui-ci, il est plus difficile d’être objectif ; mais cela est très humain en fin de compte.

Il m’est arrivé également de devoir donner mon avis sur des ouvrages dont les auteurs étaient de mes amis, cela donne une toute autre dimension à l’exercice … Et je pense sincèrement avoir été des plus intègre. C’est là tout l’art d’écrire – le travail dont parle Lucile – d’utiliser des mots choisis pour faire part de son opinion avec le plus de délicatesse possible.

Par ailleurs, je pense qu’une critique négative peut ne pas forcément l’être en réalité. Je m’explique : un avis péjoratif bien argumenté peut provoquer en moi l’envie de découvrir le livre malgré tout, par curiosité, avec la volonté de me faire ma propre opinion. C’est bien connu, ce qui « fait le buzz » même d’une manière négative attire bien souvent l’attention …

Aussi, comme le dit Lucile il peut y avoir aussi une certaine hardiesse à rédiger un avis négatif argumenté alors que la plupart des lecteurs sont dithyrambiques, c’est sans doute là la preuve d’une certaine maturité, quelque part … Cela peut-être bien souvent très très formateur et ce, pour tout le monde encore une fois 🙂

Les lectures que je fais dans le cadre de mes différents partenariats sont souvent bien plus positives que négatives, si cela reste un plaisir pour tous alors c’est sans doute là l’essentiel.

Partager sur :
Share on Facebook2Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *