Ce que était perdu, Catherine O’flynn

IMG_20151211_134925

Voici un livre au style fluide qui se lit à toute vitesse.

Ce roman nous propose de suivre des personnages fort simples de la vie que l’on pourrait croiser en faisant nos courses. En effet, l’action se déroule principalement dans un immense supermarché qui devient le théâtre de ces vies à la fois banales et singulières que j’aurais pu trouver ennuyantes – c’est ce que j’ai craint à un moment donné – mais l’auteur use efficacement de son charme pour nous les faire apprécier.

J’ai aimé le décor de cette histoire, n’appréciant pas les supermarchés en règle générale, là, curieusement, j’ai paradoxalement été séduite par cette atmosphère fort bien rendue par l’auteur de ces endroits impersonnels et froids, cela participe efficacement à alourdir l’intrigue.

De plus, ce livre nous expose une bien jolie couverture qui m’a fait de l’oeil à la librairie, je l’avoue ; aussi, le livre est agréable au toucher, c’est un Babel … Une bien belle rencontre 🙂

Certains passages sont déroutants voire un peu glauques ce qui n’est pas pour me déplaire, quant à la fin, elle fait froid dans le dos, cela vient clore l’histoire de manière assez surprenante et fort sympathique !

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *