Antigone, mise en scène de Nicolas Briançon

antigone sur scèneVoici donc Antigone sous les traits de Barbara Schulz qui interprète l’héroïne d’Anouilh avec beaucoup de conviction et de talent. Robert Hossein en Créon manque peut être de force mais le texte est cependant très bien joué, les répliques que l’on connait bien prennent vie, c’est fort plaisant !

La seule réserve que j’émettrais est sur la mise en scène. Les gardes qui normalement jouent au cartes dans la version d’Anouilh, là certes, ils jouent mais sur des ordinateurs portables posés sur leurs genoux ! oO Aussi, ils sont vêtus comme des gardes du corps en costume avec des oreillettes, nous avons donc un fossé, un ravin que dis-je un canyon (!) entre un texte certes modernisé mais qui porte encore les marques de la tragédie et que l’on met sur scène en incluant les technologies du XXI siècle, quel anachronisme ! Cela frôle le mauvais gout … Nous avons donc un décalage parfois risible entre le garde qui mâche un chewing-gum du début à la fin de la pièce et parle d’une chique qu’il se « cale » dans la bouche, imaginez la discordance !

Adaptation intéressante grâce à de bons comédiens : Barbara Schulz et Robert Hossein mais choix de mise en scène parfois désagréables mais que l’on peut qualifier cependant d’audacieux, c’est le moins que l’on puisse dire …

CategorieRacine

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

4 commentaires


    1. Désolée ! Je suis en train de l’étudier en ce moment, c’est pour ça 🙂

      Répondre

    1. Oui, quelques anachronismes qui prêtent franchement à sourire mais les comédiens sont vraiment bons.

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *