Maman a tort, Michel Bussi

C’est la première fois que je me confronte à cet auteur que je ne connaissais pas. J’ai été agréablement surprise par l’ensemble de l’ouvrage que j’ai trouvé dense, relativement agréable à lire et bien construit.

Bussi prend le temps de détailler son intrigue – parfois un peu trop – mais malgré tout on ne s’ennuie pas une seconde, ça va vite tout en étant très lent. Il pose le cadre de son histoire, il laisse le temps à son lecteur d’en ressentir toutes les impressions, c’est bon ! Aussi, ce rythme est constant tout au long du livre il n’y a donc aucune frustration et aucun passage à vide pendant lequel on pourrait se dire « Mmmmh … là, c’est juste un peu trop facile ». Rien ne passe « en force », c’est agréable.

Je ne lis pas de roman policier en général, c’est un genre auquel je ne pense pas quand je me procure des livres, j’ai donc entamé celui-ci sans aucun horizon d’attente particulier, la surprise était totale.

Les personnages sont intéressants, profonds, inattendus aussi et en fin de compte très attachants. J’ai été particulièrement touchée par Malone évidemment qui, du haut de ses trois ans et demi est odieusement victime des mensonges et des monstruosités commises par les adultes. L’auteur use du point de vue interne pour nous faire parvenir les sentiments de ce petit bonhomme à la fois fragile et inébranlable. On imagine que trop bien l’angoisse qui est la sienne à chaque étape de l’intrigue et ça marche, en tant que lecteur, on est vraiment ému.

Une petite remarque cependant sur l’écriture de Michel Bussi, j’ai été un peu agacée par un procédé dont il abuse parfois. Il joue notamment en fin de chapitre à ne pas complètement dire les choses, puis il finit par les annoncer un peu comme dans les séries américaines quand le méchant s’apprête à donner la réplique essentielle à toute l’histoire sur un roulement de tambour impétueux juste avant une page de pub …  Une fois ça va, deux aussi … mais quand c’est presque à chaque chapitre sur quelques dizaines de pages, ça devient vraiment répétitif. Ça donne à force un effet de : « et là, c’est le drame … » un peu lourd.

A part cette toute petite remarque, cet ouvrage m’a tenue pendant quelques jours une bien belle compagnie. Je lirai d’autres livres de Michel Bussi !

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

2 commentaires


  1. Ton avis me donne envie de poursuivre avec ce livre, qui est dans la PAL « maman », c’est à dire les romans que ma maman me conseille et sur lesquels je pose un regard interrogateur dès que je rejoint ma maison d’enfance. Parfois certains rentrent avec moi, et pas plus tard qu’hier celui-ci a subi le regard méditatif… sans succès cette fois. Mais grâce à toi, il va voyager à la prochaine occasion :p

    Répondre

    1. C’est une bien belle histoire que ces livres qui voyagent 🙂
      Je posais moi aussi une regard interrogateur sur les ouvrages de Michel Bussi puis je me suis lancée …
      Je te souhaite une excellente lecture ! ^^

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *