Vingt-quatre heures de la vie d’une femme, Stefan Zweig

24-heures-vie-dune-femme

Comme son titre l’indique, cet ouvrage raconte vingt-quatre heures de la vie d’une femme. Cette journée pendant laquelle elle va changer, se confronter à ce qu’elle ne soupçonnait pas être capable de faire.

Il s’agit d’un récit enchâsse, nous lisons les confidences de Mrs C qui va livrer sans détour l’épisode qui lui a fait ressentir plaisir, joie honte et déshonneur.

On s’attache rapidement à cette femme d’âge mûr qui tente de venir en aide à un inconnu au risque de se perdre. Zweig nous propose une réflexion sur la passion du jeu et de ses dérives. C’est pour moi un milieu inconnu que j’ai aimé découvrir, les temples des jeux d’argent me sont assez inhospitaliers, les impressions ressenties à la lecture de ce livre sont évocatrices.

Le style est de qualité, les adjectifs sont riches et rendent le texte fort plaisant, les tournures de phrases sont adroites et donne réellement à voir les sentiments et les ressentis de cette femme que nous découvrons page après page.

Ce roman court est agréable et intéressant, il s’agit là d’une lecture sympathique qu’il serait dommage de ne pas découvrir.

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

4 commentaires


    1. Oui, j’en garderai sans doute un bon souvenir également ! Merci 🙂

      Répondre

  1. J’avais adoré ce petit roman aussi (même si ça fait très longtemps que je l’ai lu) je me souviens encore de l’histoire ^^ L’écriture de Zweig est très belle, c’est toujours un plaisir de le lire ^^

    Répondre

    1. Je suis entièrement d’accord, c’est un petit moment de lecture bien agréable effectivement !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *