Terrienne, Jean-Claude Mourlevat

J’aime beaucoup beaucoup la science-fiction dystopique !

J’aime que l’on me décrive des sociétés idéalisées, parfaites (?), liberticides. Parfaites parce que liberticides … L’humain y est exemplaire parce que dépourvu de réflexion et de création et de sentiments. La SF dystopique dit quelque chose de notre époque, nous confronte à notre propre société, à ses défauts, à ses dérives, elle incite à la réflexion et j’aime vraiment ça.

Seulement voilà, l’ouvrage Terrienne de Mourlevat m’a vraiment laissé une impression de « déjà lu ». L’aventure y est cependant fort prenante, l’auteur pousse ses personnages dans leurs limites les plus lointaines, l’intrigue est originale mais ma lecture ne m’a pas fait l’effet d’un 1984 ou d’un Fahrenheit 451

Il faut donc remettre les choses dans leur contexte. Cet ouvrage est destiné à un public d’adolescents et à ce titre il est juste remarquable. Il est une excellente approche à ce genre un peu spécial, il peut se révéler être une bonne introduction à Orwell, Huxley et Bradbury.

Mourlevat nous propose une intrigue palpitante de bout en bout, la fin est particulièrement soignée et consciencieuse, une jolie découverte à proposer aux jeunes lecteurs.

Partager sur :
Share on Facebook2Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *