Robur le conquérant, Jules Verne

robur

Le schéma de ce roman de Jules Verne est le même que 20000 lieues sous les mers – bien que l’intrigue ici se passe dans les airs …. Robur prend les traits d’un capitaine Nemo moins classe, moins charismatique en emprisonnant ses invités dans une machine volante. Il est ingénieux et pas franchement sympathique comme peuvent l’être les héros de Jules Verne.

Les premières pages ne sont pas évidentes et laissent un peu perplexe, l’intrigue prend cependant assez vite un aspect intéressant. Malgré tout, cela reste un peu convenu et très contemplatif, j’ai vraiment ressenti un impression de « déjà lu » pas franchement agréable.

La machine volante est cependant très intéressante et anticipe les inventions actuelles de l’aviation. On reconnait l’inventivité de l’auteur ainsi que son monde de bois et d’acier au fil des pages. Les illustrations jouent sur les contrastes et font parfois passer l’Albatros pour un bateau, c’est déroutant parfois mais franchement original. Cette machine à hélices vaut malgré tout le coup d’oeil.

albatros

Pour finir, ce n’est clairement pas mon Jules Verne préféré,Voyage au centre de la Terre et Le chancellor restent mes favoris.

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *