Par delà nos solitudes, Christine Sudre

61fPvN2ZGaL._SX355_BO1,204,203,200_

Ce livre est le récit d’une vie et quelle vie !! Christine Sudre nous fait part de son enfance, de son adolescence, de ses doutes, de ses espoirs, de ses enfers, de ses solitudes …

Les évènements nous parviennent parfois avec émotion, parfois avec tristesse mais jamais avec sensationnalisme, et c’est ce que j’ai apprécié dans ce récit, l’auteur nous confie sa vie sans jamais tenter de nous faire éprouver de la pitié. Elle expose ses épreuves sans les arroser d’un sentimentalisme artificiel, indécent ou impudique. Malgré cela les descriptions, les solitudes décrites provoquent parfois chez le lecteur un réel désenchantement presque un désespoir de voir cette enfance ainsi dévastée, cette vie ainsi ébranlée. Les souffrances de Kiki ruissellent à travers les pages et nous touchent sincèrement par leur véracité et leur force. Alors Folcoche existerait vraiment ? A plusieurs reprises, le récit m’a franchement touchée.

L’aspect historique évoqué au début de l’ouvrage est d’ailleurs fort intéressant, même si notre système éducatif actuel connait de sérieux ratés, il n’en est rien comparé aux orphelinats d’antan – en tout cas je l’espère sincèrement, de tout coeur – dans lesquels la maltraitance était admise, cet aspect permet de relativiser sérieusement notre époque. L’enfance peut parfois être le théâtre de bien bien des tourments ! Prenons soin de nos enfants !

Ne fuyez pas cependant ! Chris va faire face à l’adversité et rebondir ! Et justement, c’est en cela que cette très riche biographie s’adresse à tous et qu’elle est profondément intéressante, elle aborde des expériences qui peuvent faire écho en chacun d’entre nous et peuvent nous faire relativiser nos existences ou mieux en comprendre les épreuves. D’ailleurs, l’un des plus beaux mots de la langue française apparait dès la troisième ligne de la préface : Résilience, rendant ainsi permis tous les espoirs pour Chris comme pour nous !

Nous pouvons juste reprocher quelques maladresses dans la forme parfois, quelques coquilles ou répétitions apparaissent subrepticement mais cela ne retire en rien, en rien, l’essence même du livre qui mérite largement d’être lu.

Plongez-vous dans ce parcours hors du commun, empli de désillusions, d’écueils mais aussi d’amour et c’est sans aucun doute cela qu’il faut retenir de cet itinéraire ô combien difficile, la force d’aimer est l’élixir, le nectar de la vie.

Ce livre a été pour moi une gifle violemment admonestée par un vent virulent sur une plage déserte un jour de tempête, quel soufflet !! A découvrir ! Absolument !

« Les prisons que l’on croit subir ne sont rien d’autres que celles dans lesquelles on accepte d’entrer ! Et tant que l’on n’a pas compris cela, on y reste ! »

 

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *