Papa-longues-jambes, Jean Webster

ye7i8vcm

J’ai lu ce livre lorsque j’étais à l’école primaire comme beaucoup d’entre nous sans doute. J’avais aimé cette particularité de l’histoire écrite sous forme de lettres, je ne connaissais pas encore le mot épistolaire.

Et c’est là toute la richesse de cette intrigue, elle est construite sous forme de missives qui ne vont que dans un sens, Judy écrit à son bienfaiteur mais ne reçoit pas de réponse (ou en tout cas très très peu). Cette correspondance à sens unique est très originale et mérite un intérêt certain surtout pour un roman jeunesse. Cette particularité mériterait presque d’être étudiée.

9782070612666

J’aime lire des lettres, c’est un schéma singulier. Les épîtres permettent en tant que lecteur d’avoir un rapport particulier et privilégié avec les personnages. Le point de vue imposé est unique et intime, la lecture n’en est que plus riche.

J’ai beaucoup aimé me replonger dans cette lecture simple, mignonne, nostalgique, j’aime le parcours de Judy, ses interrogations, cette chance qu’elle a d’étudier et la reconnaissance qu’elle a de pourvoir le faire – elle ! Ce petit livre est plein de douceur et de messages tendres, une lecture qui fait du bien.

« Le secret du bonheur réside pour chacun dans sa faculté d’adaptation à ce qui l’entoure. »

« Ce ne sont pas les grandes joies qui comptent le plus dans la vie mais l’importance que l’on accorde aux petits plaisirs de l’existence. »

Cet ouvrage est sans aucun doute un excellent moyen de faire découvrir le roman épistolaire aux plus jeunes et assure une lecture agréable aux plus âgés, un indémodable que je vous encourage à découvrir ou à redécouvrir !

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *