Panne de lecture

Je me suis fâchée avec l’un des plus grands amours de ma vie.

Cela fait quelques semaines maintenant que j’ouvre un livre, lis un peu, glisse un marque-page, le repose. Je prends un autre livre, le feuillette quelque temps, le repose puis l’oublie.

Mon chevet est jonché d’ouvrages entamés et oubliés …

C’est l’histoire d’un manque d’envie, d’une lassitude qui s’installe, d’un « tiens, j’ai ça à faire », on louvoie, on hésite puis on renonce.

Je laisse passer deux semaines, puis trois, puis quatre et je m’inquiète, un peu, quand même.

Je me dis que les vacances approchent, que les fêtes sauront m’apporter l’apaisement nécessaire à la reconquête de ma bibliothèque.

C’est une histoire d’amour qui connaît des hauts, des bas, des vagues gigantesques jouissives et d’autres insignifiantes qui lèchent la grève et s’éteignent … Et si ça ne revenait pas ?

Les petites tâches quotidiennes deviennent primordiales, plier le linge, vider le lave vaisselle, corriger un paquet de copies – bon, ça c’est vraiment essentiel – et on oublie de lire. On oublie de s’y confronter – ou on évite de le faire – on sent que quelque chose ne va pas sans que l’on puisse vraiment exprimer quoique ce soit.

Lire pour le plaisir n’est pas une obligation et quand on est en panne de plaisir encore moins, mais c’est triste … Je boude, je suis fâchée, je suis indisposée, indisponible et j’imagine mes petits êtres de papier me regarder les pages larmoyantes de ne pas être lues …

C’est l’histoire d’une histoire d’amour avec des hauts et des bas … là, je décline.

Partager sur :
Share on Facebook4Tweet about this on Twitter

4 commentaires


  1. Je comprends complètement ce que tu dis… Quand je n’arrive plus à lire, c’est que ça ne va pas, et ça ne m’aide pas à aller mieux…
    Mais on est dans une période difficile en ce moment, on est fatigués, les élèves aussi, il fait nuit, froid, c’est usant parfois.
    Ne t’inquiète pas, ça va revenir, laisse le temps. Je t’envoie toutes mes ondes d’abondance livresque du moment (qui s’essouffle un peu ces temps-ci aussi je dois dire…)

    Répondre

    1. C’est ça, c’est plus une fatigue qu’une lassitude, j’aurais pu rajouter dans l’article « tiens, si je me couchais tôt !? » et c’est sans doute salvateur en fin de compte … ^^
      Merci pour tes ondes !

      Répondre

  2. C’est fou, je vis la même chose… Jadore et partage tes pensées… J’ai délaissé le sport et la lecture à contre corps, j’ai l’impression qu’une partie de moi regrette et réclame ces bouquins entamés, alors qu’une autre partie n’en a clairement pas envie. C’est bizarre. Rare.
    Tu crois que ça va bientôt passer? Viens on s’invente une maladie!
    Je pense que ça reviendra, j’en suis sûre même. Hein?
    😊😉

    Répondre

    1. Oui, je pense que ça reviendra. Quand on est certaine d’aimer, on revient.
      Ce sont des passages qui sont nécessaires aussi, je pense …

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *