Lord of War, Andrew Niccol

lord-of-war-poster-2 (1)

 

 

 

Je ne pouvais concevoir un blog sur les livres et les films qui me plaisent sans évoquer Lord of War.

Voici le seul film à ce jour qui m’a fait sortir d’une salle de cinéma sans avoir de mots assez forts pour exprimer à quel point j’ai été retournée. Cette histoire m’a franchement ébranlée et m’a ouvert les yeux sur un monde que je ne soupçonnais pas et que très peu d’entre nous soupçonnent en réalité.

Voici un film qui vous colle longuement à votre fauteuil alors que le générique défile inexorablement sur l’écran noir et que souffle quelques notes d’un piano on ne peut plus poignant. Tout le monde enfile son manteau tandis que vous tentez de comprendre, les yeux dans le vague, ce que l’on vient de vous montrer.

Yuri Orlov se lance dans le trafic d’armes après avoir assisté à un réglement de compte dans un restaurant. C’est pour lui une révélation, il fournit les groupes armés de nombreux pays, négocie avec leurs dirigeants et se fait une place dans ce milieu dans lequel il excelle.

Ce film nous plonge dans les coulisses d’un monde dans lequel on s’échange des produits de mort qui semblent tellement communs pour ceux qui les utilisent au quotidien afin de régler des conflits sans fin. La voix et le personnage de Nicolas Cage (que je vous conseille en VO, toujours) explique avec un calme serein et un détachement déconcertant ses agissements immoraux mais pleinement assumés. Quel charisme ! Quelle force ! Quelle véhémence !

Je vous conseille vivement la découverte de ce film qui bouscule et qui reste d’une force exemplaire même après l’avoir vu plusieurs fois.

 

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *