L’oiseau d’Amérique, Walter Tevis

oiseau_amerique

« Enseignez la lecture est un crime qui pourrait vous conduire en prison »

Que dire !? que dire … !? J’ai dévoré ce livre…

Je crois que j’aime vraiment beaucoup les distopies, ces ouvrages qui nous parlent beaucoup plus du présent que de l’avenir pour mieux nous le donner à voir.

Paul Bentley a un pouvoir ! Il sait lire et il est le seul ! De là découle une quête de la liberté de pensée et donc de vivre. Cet ouvrage est un hymne aux petits êtres de papier qui constituent nos bibliothèques. Certains y verront un lien avec Fahrenheit 451 – que je trouve toujours trop court – L’oiseau d’Amérique nous propose une histoire d’amour au sens propre du terme dans une société dans laquelle les sentiments sont prohibés et une histoire d’amour de l’écrit et de ce qu’il transmet.

Le style est d’une légèreté désarmante, rien n’alourdit la lecture, celle-ci est fluide et aisée. On plonge littéralement dans cet univers et dans la vie de ces personnages au destin singulier. Ces derniers sont justement très peu nombreux, nous avons donc finalement tout le temps de les connaitre et de s’y attacher, c’est un réel plaisir. J’ai particulièrement aimé le combat de Paul, ses doutes, ses peurs et finalement sa détermination.

Vous l’aurez compris cet ouvrage est un véritable coup de coeur, je ne vous en dis pas plus pour mieux vous le laisser découvrir !!

« Ce sont tous ces livres même les plus hermétiques, qui m’ont aidé à comprendre ce que cela signifiait d’être un homme. »

Mon profil sur Babelio.com
Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

4 commentaires


    1. N’hésite pas ! Merci d’être passée ici !! 😀

      Répondre

    1. Alors je suis très contente de l’avoir écrite !!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *