L’oiseau d’Amérique, Walter Tevis (relecture)

oiseau

Il s’agit là pour moi de l’un de mes coups de cœur de ces dernières années. J’avais déjà lu ce livre il y a deux ans et j’ai de nouveau beaucoup apprécié.

Tevis aborde les thèmes de l’amour, de la culture, de la religion, de l’abrutissement des masses, de la consommation de drogues, de la robotisation des tâches, des limites de l’intelligence artificielle tout cela dans une société dans laquelle il n’est pas autorisé de lire, ni de réfléchir, ni de s’émouvoir.

Le monde que nous propose l’auteur pourrait ressembler au nôtre par bien des aspects mais s’en éloigne en même temps ce qui provoque chez le lecteur un devoir de réflexion. Et j’aime justement ces livres qui nous invitent à nous poser des questions sur ce qui nous entoure et sur ce qui constitue notre monde.

Les personnages ne sont pas nombreux mais ils peuplent efficacement l’ouvrage du début à la fin. Ils sont des figures de résistants extrêmement efficaces et attachantes, on s’identifie aisément, ils se battent pour avoir le droit de se cultiver et de se forger leur propre opinion, leur esprit critique et donc leur liberté. C’est beau et ça fait du bien !

C’est sans aucun doute pour ces livres là que je continue de lire et que je suis tellement heureuse de pouvoir le faire.

Partager sur :
Share on Facebook1Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *