L’étranger d’Albert Camus, mise en scène Stéphane Batlle.

étranger camus grenier

 

Mise en scène complètement épurée où la place du comédien prend toute son importance. Les seuls accessoires sont un dossier dans lequel subsiste quelques passages du texte de Camus puis une corde alliée essentielle qui va servir au personnage à créer son univers.

Chaque situation est représentée par un dessin que le comédien prend le temps de marquer au sol grâce aux courbes de la corde. Ainsi, le cercueil de la maman au début prend forme puis l’entretien avec le juge d’instruction où les boucles soulignent les traits du personnage tenant le crucifix ainsi que la chaise sur laquelle s’assois Meursault, tout l’univers de Camus tient dans ce morceau de ficelle et dans le texte joué. Laurent Collombert emplit parfaitement la scène et joue très bien en apportant au personnage toute sa naïveté. L’éclairage est lui aussi essentiel, à chaque étape de la narration il va symboliser l’isolement, la solitude, la chaleur …

J’ai beaucoup aimé cette adaptation, le jeu est de qualité et la mise en scène est franchement originale ! On redécouvre le texte de Camus et toute son absurdité souligné par les intonations de voix naïves de Laurent Collombert. Les illustrations qui ponctuent la pièce grâce à la corde donne une réelle dimension artistique au spectacle.

CategorieRacine

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

2 commentaires


  1. un petit mot pour te féliciter, tu prends pour le moment la tête du challenge théâtre! Bravo à toi, merci pour tes participations, et au plaisir de lire tes prochaines chroniques! Bonne journée!

    Répondre

    1. Oh oh !! Merci beaucoup !! Ca me fait plaisir. J’ai encore quelques pièces à lire sur ma PAL …

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *