Le lecteur de cadavres, Antonio Garrido

Me voilà venue à bout des 700 pages que nous propose Antonio Garrido. L’intrigue exposée par l’auteur est on ne peut plus prenante et passionnante parce que élégamment documentée sans en devenir lourde ou pompeuse.

On suit Cí, jeune homme plongé au cœur d’une histoire aux multiples rebondissements. Cí devient le lecteur de cadavres, l’un des premiers médecins légistes de l’Histoire. La vie de ce protagoniste nous inspire à la fois de la pitié, de la tristesse, de l’admiration aussi …

Le style employé par l’auteur est dynamique et sert agréablement l’intrigue sans l’alourdir, les pages se tournent toutes seules, c’est agréable.

J’ai pris plaisir à m’attacher aux personnages qui, pour la plupart, cachent très bien leur jeu et s’amusent à tromper leur entourage. Même ceux qui semblent les plus loyaux deviennent les pires traites, on se laisse prendre à ce petit jeu avec plaisir. Certaines scènes par ailleurs sont parfois dures, en même temps … avec un titre comme celui-là, on ne s’attend pas forcément à trouver que des histoires d’amour …

Gros reproche à faire à l’éditeur cependant, la quatrième de couverture révèle 75% de l’histoire, c’est beaucoup trop, mon ultime conseil donc : NE la LISEZ PAS, entamez le premier chapitre, laissez-vous porter.

Garrido nous expose une aventure qui mérite qu’on s’y attarde. J’ai passé de bons moments en compagnie de ce livre passionnant par son contenu et palpitant par les événements qu’il renferme.

Partager sur :
Share on Facebook2Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *