La conjuration des imbéciles, John Kennedy Toole

conjuration-des-imbeciles-

On m’a largement incitée à lire ce livre en me disant qu’il était absolument génial que cela soit en terme de style ou d’histoire.

Je vais sans doute modérer ces propos bien que la plupart s’accordent à dire qu’il s’agit là d’un ouvrage fort plaisant. Ce n’est pas que je n’ai pas aimé, mais, j’ai parfois trouvé cela un peu long, je m’explique.

Il faut reconnaître avant tout que l’histoire et les personnages sont particuliers. Ignatius par bien des côtés est à la fois ignoble, touchant, intelligent, très bête ou profondément génial, c’est sans doute le personnage qui fait le roman et qui a fait que j’ai poursuivi ma lecture au fil des pages. L’absurde est omni-présent et est bien mené, certaines situations nous font parfois franchement rire.

« J’ai encore dit à mes étudiants que, par égard pour l’humanité future, j’espérais qu’ils étaient tous stériles. »

Néanmoins, j’aurai sans doute davantage apprécié ce livre s’il avait été un peu moins long, car ces situations rocambolesques m’ont à un moment donné paru un peu répétitives … Ce n’est cependant pas rédhibitoire car les personnages, tous aussi timbrés les uns que les autres, restent relativement attachants. Ce qui m’a peut être manqué également c’est l’absence d’intrigue proprement dite, c’est à dire que l’auteur nous donne à voir des personnages dans leur vie, dans leurs galères sans y mettre de rebondissements véritables, le tout reste finalement très contemplatif, on peut prendre plaisir à contempler ses situations ou on peut s’y ennuyer aussi …

Par ailleurs, le style parfois très « oral » participe à l’élaboration des personnages mais m’a un peu gêné, je me suis surprise tantôt à buter sur les mots ou à reprendre une phrase pour en saisir le sens. Toutefois, les robes orthographiée « coquetaile » ou les sorties au « bouligne »font vraiment sourire.

Voilà, donc un avis relativement mitigé bien que certains passages m’aient plu, à vous de vous faire votre opinion, n’hésitez pas à vous lancer dans cette lecture malgré tout, elle ne peut que vous surprendre !!

« Les employeurs perçoivent en moi la négation de leurs valeurs. » Ignatius

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

2 commentaires


  1. Je me tâte aussi pour lire ce livre, on m’en parle souvent en bien! Je pense que je le chercherais en bibliothèque, les longueurs me font un peu peur.

    Répondre

    1. J’avoue avoir eu du mal avec les 200 dernières pages. J’avais comme l’impression d’avoir lu le livre, il me tardait de passer à autre chose. Tu ne risques cependant rien d’essayer 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *