La mosaïque de Sarance, Guy G. Kay

le_chemin_de_sarance

Les critiques semblaient unanimes qualifiant cet ouvrage de chef d’oeuvre, curieuse, j’ai donc décidé de me lancer.

Le style est soigné, le contexte historique original car peu vu et lu en général, les personnages intéressants, j’ai cependant été un peu déroutée par le début de l’ouvrage, un prologue qui « part de très loin » pour finalement ne pas être plus exploité que cela. L’auteur a sans doute voulu insister sur l’aspect historique, le contexte du roman, tant mieux, mais cela m’a un peu intrigué.

Par la suite, on ne peut pas dire que l’action soit proéminente dans le reste de l’ouvrage. L’histoire ne s’y prête pas vraiment, en effet, Crispin est convoqué à Sarance pour y décorer le nouveau sanctuaire de la Sainte Sagesse, voilà et le livre fait 600 pages … le rythme est donc assez lent, tout en description. Néanmoins, les évènements qui saupoudrent le livre font qu’on s’y accroche, le dernier tiers de l’ouvrage offre d’ailleurs davantage d’intrigues politiques. L’aspect psychologique des personnages est fouillé.

Je ne suis donc pas plus enthousiaste que ce que j’ai pu lire à propos de ce livre, certes, c’est très bien écrit, le contexte est intéressant mais je me suis demandé au cours de ma lecture si le terme fantasy se justifiait, en effet, il y a peu de magie, peu de créatures fantastiques finalement …

Il s’agit là donc d’un texte assez résistant – que j’apprécie la plupart du temps – mais je reste perplexe, dubitative et sur ma « faim » au regard de l’enthousiasme qu’a pu générer ce livre …

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *