Icônne, Natoo

51h5ylevywl-_sx366_bo1204203200_-1

 

Idéal lors d’une panne de lecture qui s’éternise un peu, lire un livre « qui se prend pour un magazine. »

Je ne lis absolument pas de presse féminine, elle se résume pour moi à quelques feuilletages en salle d’attente de médecins et c’est largement suffisant pour me rendre compte à quel point elle ne me parle pas. Pour moi, l’achat de vêtements et de produits de beauté ou encore de séances chez le coiffeur se résument au strict nécessaire et vital. J’utilise deux paires de chaussures par an avec lesquelles je serais capable de parcourir des kilomètres sans une ampoule. Je ne me peins ni les ongles ni les cheveux et mon esthéticienne est très professionnelle et disponible juste pour ce dont j’ai besoin ce qui me dispense d’aller voir ailleurs … Cela fait des années que je vais à l’essentiel dans tous ces domaines, et ça me convient très bien !

J’avais envie de me faire une opinion sur ce livre-magazine, je n’ai pas hésité à l’emprunter quand on m’a proposé de me le laisser.

Natoo se moque, tourne en dérision, fait la satire d’une presse qui nous prend bien souvent pour des idiotes en nous faisant croire que ce n’est pas le cas. Tout y est : les publicités, les articles futiles et stéréotypés, les titres racoleurs, les régimes, les quizz, les tests en tout genre, les pages mode et déco, bref … Tout la petite futilité nécessaire à un magazine féminin réussi.

Au-delà du fait que ça se lit tout seul, avec facilité et sourire, j’ai trouvé le travail de Natoo culotté, parfois audacieux, assez « pipi-caca » aussi mais finalement très critique et très engagé. Elle dénonce toute l’idiotie que renferme souvent ces magazines avec humour et dérision. Le titre lui même avec ses deux « n » nous laisse conne un message …

On imagine ses conseils idiots bardés d’impératifs énoncés avec une voix aiguë et surjouée style « télé-achat ». Le texte reprend les caractéristiques, les éléments de langage « qui font vendre » pour mieux de nous soumettre. Le « vous » et le « nous » ou le « on » sont légion et nous incite à nous sentir concernée, touchée : « l’épilation quelle corvée ! On le sait depuis longtemps … » ; « une partie de notre corps révèle notre potentiel séduction » ; « Quoique l‘on fasse, c’est une question d’anatomie » ; « vous n’avez plus qu’à vous préoccuper de votre apparence » ; « Réalisez vous-même des tenues tendances » ; « Faites voyager vos papilles ». Nous les femmes, nous les consommatrices, nous qui devons réussir, nous qui devons plaire.

Natoo se moque de tout cela et prend plaisir à le faire. J’ai plutôt apprécié cette satire déjantée et loufoque. Une lecture « panne de lecture » ou « pas le moral » ou encore « j’aime pas lire » qui permet de passer un moment de détente en buvant une tasse de thé après sa journée de boulot entre la grippe du petit et le plein de courses de la semaine.

Partager sur :
Share on Facebook5Tweet about this on Twitter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *