Hernani, Victor Hugo

hernani

Voilà un drame que Victor Hugo a voulu moderne à l’époque au risque de décevoir ou de choquer les bien-pensant, les classiques. La voix du peuple est mise en avant dans une préface qui lui rend hommage. La préface d’Hernani fait d’ailleurs écho à celle de Cromwell dans laquelle Hugo évoque l’éclosion d’une nouvelle poésie, d’un nouveau mouvement dans lequel « le laid existe à côté du beau, le difforme près du gracieux, le grotesque au revers du sublime » la définition du drame qui annonce le romantisme.

Dans Hernani, il est question d’une histoire d’amour entre un noble banni Hernani et Dona Sol à la cour d’Espagne. Dona Sol doit cependant épouser son oncle, Don Ruy Gomez, un duc riche et puissant, une rivalité s’installe donc qui s’éteindra dans une fin digne d’une tragédie.

Comme d’habitude chez Victor Hugo on apprécie l’écriture ciselée tout en alexandrins ainsi que la richesse des didascalies qui offre une lecture et une vision des comédiens extrêmement précise et efficace. Les dialogues entre les amants sont enivrants :

« Ah ! qui n’oublierait tout à cette voix céleste ?

Ta parole est un chant où rien d’humain ne reste. »

Hernani est une pièce que l’on reçoit simplement loin du tumulte qu’elle a provoqué à l’époque. Elle marque cependant sans doute un tournant dans la littérature française.

 

 

CategorieShakespeare

 

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

2 commentaires


  1. Ca fait un moment que je me dis que je dois lire cette pièce. Va vraiment falloir que je m’y mette…

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *