Comment on meurt, Emile Zola

comment_on_meurt

Encore une fois Zola peint ou dépeint la société du XIX siècle dans ce qu’elle a de plus terrible et de profondément inégalitaire.

Comment on meurt retrace quatre décès de celui de Mr Le comte De Verteuil à celui de Jean Louis Lacour en passant par le petit Charlot dont les parents n’ont pas le sous. La vie est plus facile pour les gens bien nés, si nous ne le savions pas encore, s’en rendent-ils compte cependant ? C’est ce qui est fascinant avec les romans du XIX siècle, c’est de constater à quel point tout cela peut encore nous parler aujourd’hui.

Zola souligne les injustices, accentue les inégalités et traite de la différence. Cette dernière ne créé-t-elle cependant pas la richesse pour mieux aborder l’altérité ou comme le dit l’adage : ne faut-il pas de tout pour faire un monde ?  Le message de Zola est finalement politique.

J’ai trouvé ce livre coincé entre un bol en étain et une veille assiette ébréchée sur une brocante, le titre m’a interpellée le premier : “Comment on meurt”, ce titre aurait tellement pu être “Comment on vit” parce que finalement qu’y a-t-il de vraiment différent ?

Un ouvrage qui questionne sur le monde comme Zola le fait avec talent et exactitude ; qui nous incite à réfléchir et comprendre ou en tout cas à tenter de le faire. A découvrir.

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

2 commentaires


  1. Voilà un Zola que je n’ai pas lu! Il me donne vraiment envie grâce à ton avis, du coup je vais essayer de le trouver 🙂
    A très vite!

    Répondre

    1. Si cela te donne envie de découvrir cet ouvrage, alors je suis ravie d’avoir rédigé ce petit article !
      A bientôt !

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *