Bouche-Cousue, Marion Muller-Colard

bouche-cousue-marion-muller-colard-1

Nous suivons la vie d’Amandana, collégienne qui porte un regard profondément mature sur son quotidien et sur les gens qui le peuplent. Elle se confronte à ses premiers sentiments amoureux et aux décalages d’avec les gens de son âge. On s’identifie facilement à ce petit bout d’être.

Marion Muller Colard nous propose une histoire au style dynamique, épuré parfois un peu rapide, elle nous sert son récit avec à la fois déterminisme et simplicité. Elle sait rendre son personnage attachant du début à la fin de l’ouvrage.

Elle évoque avec brio les petits événements de l’adolescence qui peuvent paraître sans importance une fois adulte mais qui sont en fait de réelles épreuves qui laissent des traces (blessures ?) indélébiles et qui font les êtres accomplis que nous sommes. Marion Muller-Colard aborde tout cela avec une véracité et une objectivité qui ébranle. C’est juste, c’est bon, c’est bien.

Son style est parfois même parsemé de poésie ce qui embellit finalement l’ensemble et fait de ce petit roman une bien sympathique lecture.

« Le collège était un bloc qui me tenait à sa marge. »

« Elle m’a pris la main. J’ai senti le bracelet s’y glisser comme un serpent, un animal à sang froid qui suçait la chaleur de ma paume. »

Partager sur :
Share on Facebook0Tweet about this on Twitter

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *