Sélectionner une page

Jean-Claude Mourlevat nous propose un roman dur, froid, rigoureux.

Il fait évoluer ses personnages dans un univers hostile, dépourvu d’empathie et de morale. C’est apparemment une habitude car c’était déjà mon impression pour Terrienne que j’ai lu précédemment.

Mourlevat tente de faire réfléchir son lecteur en le faisant se confronter à des sociétés liberticides dans lesquelles ses personnages sont incités à résister pour survivre.

Et j’ai trouvé d’ailleurs que l’auteur n’était pas tendre avec ceux-ci. Il les fait souffrir, chercher, se rencontrer et surtout se perdre, c’est fort, c’est triste et c’est émouvant aussi.

L’intrigue en elle-même est soutenue, parfois très prenante, à de rares occasions un peu fouillie … L’auteur joue parfois à créer des coïncidences qui “artificialisent” un peu l’histoire mais comme l’ensemble est dans le fond plutôt bon, ça passe et on se laisse porter par l’aventure et l’émotion qu’elle procure.

Le style de l’auteur est simple mais très efficace, la lecture en est fluidifiée et facilitée ; je conseillerais cependant cet ouvrage aux collégiens plutôt bons lecteurs.

]]>